Lutte contre la pollution : le Département manque d’ambition !

Je suis intervenue, à l’occasion de la séance du 12 décembre au Conseil départemental des Hauts-de-Seine, sur le sujet de la pollution. J’ai pointé le manque d’ambition de la droite départementale en la matière. Une fois de plus, la droite privilégie le tout-voiture !

 

« Monsieur le Président, chers collègues

Ce rapport tombe à un moment particulier vous le savez. En effet nous avons été confrontés depuis plusieurs jours à un pic de pollution sans précédant qui n’est pas sans conséquence sur la santé des populations. Aussi nous voulons tout d’abord saluer la mesure qui est celle de la Maire de Paris de mettre en place la circulation alternée, mais plus largement la politique qu’elle mène depuis le début de son mandat pour limiter la pollution à Paris. Cette pollution n’a pas de frontière et les décisions courageuses d’Anne Hidalgo ont aussi un impact positif sur les habitants des Hauts-de-Seine.

En France un quart des émissions de gaz à effet de serre proviennent du transport des personnes. Notre département manque aujourd’hui cruellement de volonté politique en matière de développement et d’accompagnement des modes de circulations doux. Ainsi plusieurs axes départementaux devraient être mis en zone 30 avec un vrai marquage au sol pour créer des itinéraires cyclables qui incite à l’utilisation des modes doux et permettent de protéger les usagers les plus vulnérables.

Je tiens d’ailleurs à vous rappeler que sur ce sujet nous sommes toujours en attente de réponses aux courriers que nous vous avons adressés il y a plus de
6 mois concernant le boulevard Gabriel Péri, l’Avenue Pierre Brossolette à Malakoff. Trop d’usagers piétions et cyclistes sont aujourd’hui en réel danger et notre département doit agir rapidement. Dans notre canton nous vous reformulons nos demandes précédant : Où sont les pistes cyclables en site propre ? Quels aménagements pour lutter efficacement contre les nuisances sonores ? Et quid de la qualité de l’air et en particulier de la concentration en particules fines sur cette zone à proximité d’une crèche et d’une école.

Quand je parle d’un manque d’ambition en la matière j’en veux pour preuve les travaux des berges de Seine dans notre département qui n’ont pas eu pour effet de créer des pistes cyclables. Vous avez une fois de plus réservé ces axes au tout voiture.

Aussi mes chers collègues vous le voyez la question des émissions de gaz à effets de serre et celle de la sécurité des usagers de la route les plus vulnérables sont liées. Je rajouterai, car c’est l’objet de la discussion du rapport 16.406, les nuisances sonores sont aussi de plus en plus importantes en raison du transport automobile.

Ainsi, Monsieur le Président avoir une politique ambitieuse en matière de sécurité routière, de lutte contre les nuisances sonores et de réduction des gaz à effet de serre commencerait par la mise en place de dispositifs favorables aux modes de circulations doux sur les axes qui appartiennent au département. »

Vous pourriez aussi aimer...