La sécurité routière, enjeu majeur dans les Hauts-de-Seine

comission_permanente_26092016

Mon intervention à la commission permanente du 26 septembre 2016

(Rapport 16.281)

 

Monsieur le Président,

 

Vous le rappelez dans le présent rapport les enjeux en matière de sécurité routière dans notre département sont majeurs pour les alto-séquanais.

 

Aussi, je ne peux qu’approuver la démarche d’aider l’association « La Prévention Routière » dont la mission a pour objectif de mieux protéger la vie de nos concitoyens en apprenant à partager la route.

 

Vous n’êtes pas sans savoir que le 31 août dernier une piétonne de 50 ans, a qui je veux ici rendre hommage, est décédée Avenue Pierre Brossolette à Malakoff, suite à un accident corporel avec un automobiliste.

 

Sur cet axe, depuis plusieurs années, la sécurité des piétons est en cause en raison des vitesses excessives de nombreux automobilistes. Ainsi, il est impératif d’engager une réflexion avec les acteurs locaux qui pour beaucoup demandent une limitation de la vitesse. Il est nécessaire de sécuriser au maximum les modes de circulations douces.

 

A Malakoff et à Montrouge, d’autres routes départementales sont concernées par des problèmes de sécurité routière qu’il nous appartient de régler au plus vite. C’est ainsi que le 24 juin dernier je vous ai adressé un courrier au sujet de la dangerosité du carrefour entre le Boulevard Gabriel Péri et l’Avenue Maréchal Leclerc. Là encore la vitesse excessive des automobilistes engendre de nombreuses inquiétudes locales. J’ajoute que sur ce carrefour la présence du groupe scolaire Georges Cogniot renforce mon inquiétude sur les accidents qui peuvent se produire à ce carrefour et la nécessité d’agir rapidement.

 

Mon courrier est pour le moment resté sans réponse.

 

Le même sort a été réservé à la lettre de mon collègue Joaquim Timoteo, co-signé par Madame Dominique Armano, conseillère municipale à Montrouge concernant l’angle de l’Avenue Aristide Briand et de la rue Barbès.

 

En effet, nous pensons qu’il serait souhaitable que le département installe un signal lumineux sur l’Avenue Aristide Briand pour prévenir du passage piétions présent lorsque les automobilistes tournent vers la rue Barbès. La traversée de l’Avenue Aristide Briand s’avère périlleuse en raison du temps trop court des feux de signalisation. En effet, cette traversée ne peut se faire en une seule fois ce qui a des conséquences sur la sécurité des piétons.

 

Ce courrier du 15 avril 2016 est toujours sans réponse de votre part.

 

Aussi, Monsieur le Président nous voterons pour le prochain rapport mais nous aimerions avoir des réponses sur les problèmes de sécurité routière que nous avons soulevé dans notre canton. Trop de vies sont encore arrachées par des comportements irresponsables d’automobilistes. Notre département doit chercher au maximum à assurer la sécurité de nos concitoyens sur les axes dont il a la charge.

Vous pourriez aussi aimer...