A travers plusieurs suppressions de postes, l’éducation et la jeunesse menacée dans le 92

Voici mon intervention en séance publique du Conseil départemental des Hauts-de-Seine le 9 décembre 2016.

 

Monsieur le Président, chers collègues,

Dans le rapport que nous étudions vous annoncez très clairement la suppression de deux postes de direction : le responsable du pôle éducation, sports et jeunesse et celui en charge de l’attractivité et de l’emploi. Pour le second vous souhaitez le rattacher à la Direction générale des services, qu’est-ce qui motive cette décision de votre part ?
Concernant le pôle éducation, sports et jeunesse il n’y aura, au 1er janvier 2017, plus de responsable alors même que nous allons revoir la délégation de service public pour la restauration dans peu de temps, que nous mettons progressivement en place la carte multi-service et la nouvelle formule du PASS 92. Comment expliquer que demain dans notre collectivité nous n’aurons plus de responsable en charge des questions d’éducation, de sports et de jeunesse alors que ce sont des questions essentielles qui méritent d’être au contraire renforcées !

Pendant des mois nous n’avons cessé de dire qu’outre tourner le dos à l’avenir, en créant un mariage qui n’a pas lieu d’être avec les Yvelines, vous alliez supprimer des postes.
Lors de la séance du 5 février 2016 mon collègue Joaquim TIMOTEO vous a demandé s’il fallait voir dans la fusion « un souhait partagé avec Mr Bédier de diminuer les effectifs des agents des 2 collectivités pour rendre un service au public avec moins de moyens notamment humains ? » Votre réponse a toujours été négative. Aujourd’hui vous nous annoncez que dans le cadre du transfert du service adoption à l’EPI un poste de psychologue sera supprimé. D’une part, c’est en totale contradiction avec tout ce que vous nous avez exposé jusqu’à maintenant et d’autre part vous supprimez un poste essentiel. En effet, l’adoption est un acte important mais qui nécessite d’être accompagné.
Nous avons ici la preuve que la fusion que vous souhaitez n’est en rien une décision en faveur de nos territoires et de leurs habitants.
Pour toutes ces raisons, nous voterons contre ce rapport.

Vous pourriez aussi aimer...